Star Wars Galaxie

Forum RPG de Star Wars prenant place 16 ans après l'ordre 66.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rexia, la varactyl de guerre du temple Jedi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rexia


Messages : 16
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 27
Âge du personnage : 6 ans.
MessageSujet: Rexia, la varactyl de guerre du temple Jedi...   Mer 10 Aoû - 19:34


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
REXIA
Crédit avatars : La magnifique actrice Boga de Star Wars, Episode III






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Protectrice
Gamine
Fidèle

Susceptible
Rancunière

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
IL ÉTAIT UNE FOIS...
  • Prénom : Vous pouvez m'appeler Rexia, tout simplement.

  • Nom : Un nom ? Pourquoi faire ? Ce genre de machins inutiles, c'est bon pour les humains. Moi, je suis un animal, un simple prénom me suffit.

  • Surnom : Les ennemis de mes maîtres me connaissent comme étant Griffes Sanglantes... vous être bien-sûr libre d'un m'en trouver un autre, si vous le désirez, mais attention à vous si il est ridicule Suspect

  • Âge : J'ai brisée mon oeuf il y a environ six printemps.

  • Race : Varactyl.

  • Planète d’origine : Utapau.

  • Rang d’origine : J'étais censée devenir une varactyl de course sur ma planète natale...

  • Rôle : ... mais au final, je suis devenue l'animal de compagnie des Jedis, ainsi que leur varactyl de guerre.

  • Sexualité : Je suis attirée par les mâles de mon espèce.

  • Amoureux ? Na, mais j'espère un jour pouvoir trouver l'âme-soeur =^.^=

  • Trait particulier : Qu'y a-t-il de plus particulier que d'être un lézard géant couvert de plumes ?

  • Antécédent médical important : Mis à part quelques os brisés et d'importantes coupures, rien de bien particulier.

  • L’acteur sur votre avatar : La varactyl de Star Wars III

  • Lien entre les joueurs : Je suis l'animal du temple Jedi, et je suis très fidèle envers tous les gardiens de la Force. Cependant, je suis plus lié à celui que je considère vraiment comme mon propriétaire, celui qui m'a acheté, ramené au temple, et dressé. Si quelqu'un est intéressé par de rôle, qu'il n'hésite pas à me contacter Wink




Une enfant de la force un peu différente... [Histoire]
Je naquis en tant qu'oeuf unique... oui, un oeuf, puisque les êtres de ma race sont des reptiles, carrément croisés avec des oiseaux... de l'union des varactyls Vïah et Waarkars. Mon père était un magnifique représentant de notre race, grand et musclé, que vous auriez nommé de mustang, s'il avait été un cheval dans le monde de derrière l'ordinateur. En parlant de cheval, ma mère, elle, était une varactyl de course très connu sur la planète Utapau. D'un physique léger et élancé, Vïah fut la gagnante trois années consécutive de la Griffe d'Or lors de la célèbre course des cavernes de Krakaox et rapporta des millions à son propriétaire. Si bien que, voulant avoir un nouveau petit champion dans son haras, celui-ci décida de la faire saillir, et en se baladant chez le jeune éleveur qui avait vu naître mon père, il découvrit le magnifique Waarkars. Il le loua, le mit dans l'enclos avec ma mère pendant ses chaleurs, et c'est ainsi que je fus mise en marche. Plusieurs mois plus tard, ma mère me pondit, un petit oeuf qui n'avait, semblait-il, rien de particulier.
Elle s'occupa bien de ma coquille. Elle ne bougeait plus, veillant continuellement sur moi, me couvant jour et nuit, son maître s'occupant des besoins vitaux de celle-ci. Puis, au bouts de plusieurs autres mois, on put entendre de petits craquements et des couinements dans les écuries. J'étais en train de tout faire pour briser ma prison naturelle de naissance, cherchant à creuser avec mes jeunes serres, frappant la parois avec toute les forces que pouvaient avoir un bébé varactyl, cherchant même à mordre avec l'aide de mon bec encore si fragile... pour le premier combat de ma vie, celui qui devait justement me donner le droit de vivre, plusieurs heures passèrent, avant qu'enfin, je parvienne à faire une fissure dans ma coquille et qu'il en jaillisse le petit bout de mon bec déjà pointu. Ma mère m'aida en brisant le reste de mon oeuf avec des coups de son propre bec, libérant mon corps de tout petit reptile épuisé, encore si fragile et frêle. Je repris mon souffle, puis me mis à tourner ma petite tête dans tous les sens, et la première chose que je vies de ma vie fut le visage du deux-pattes qui possédait l'écurie, et qui me regardait avec fierté... et enfin, la première chose que je ressentis, à part la faim qui me tenaillait l'estomac, ce fut la langue râpeuse et baveuse de ma mère, qui se mit à me lécher pour me nettoyer un peu. Elle me donna aussi à mangé des plantes prédigérées pour la première fois. Le propriétaire de maman vint m'observer de plus prêt et déduit, en voyant mon bec déjà puissant et avide de son prochain repas, mes pattes musclées munis de petites griffes déjà capable de trancher les jouet pour jeune varactyl qu'il avait acheté et mi dans le box comme du beurre, mon petit duvet de plumes multicolores qui commençait à me pousser sur la nuques, et mes jeunes muscles qui me permettaient déjà de me déplacer de façon un peu maladroite, que je serais plus tard une magnifique coureuse, comme ma mère. Il était assez content... mais au final, je ne devint jamais varactyle de course.
Le maître de ma mère fit une erreur : il lui fit faire une course dès le lendemain de mon éclosions. Bien qu'elle courait aussi vite et avec autant de dextérité que d'habitude, elle n'avait pas la tête à où elle allait, pensant trop à moi, à si j'avais assez mangé, à si j'avais assez de chaleur sous les couvertures que le propriétaire m'avait donné, à si je n'allais pas essayer de m'enfuir, poussé par les envies de jeu de ceux de mon âge... elle ne faisait pas du tout attention et finit, alors qu'elle courait au plafond d'un tunnel, par buter contre le pied d'une stalactite brisée. Elle perdit l'équilibre, ses griffes lâchèrent la roche et le chevaucheur et sa monture firent une chute d'une cinquantaine de mètres, une chute mortelle. Les animaux de ma race, une fois bien dressés, étaient très protecteurs envers leurs propriétaires. Vïah ne fit pas exception à la règle : elle saisit son maître entre ses pattes-avants, brisa les sangles de la selle à coups de bec pour le libérer et le plaqua contre son ventre, se laissant tomber sur le dot. Sa colonne vertébrale fut réduite en miette, sa nuque fut brisée... elle mourut sur le coup. Quand à son maître, bien qu'elle eut réussi à le sauver, il fut gravement blessé et ne put plus jamais remonter un varactyl de sa vie, devant depuis ce jour se déplacer en fauteuil roulant. Ne pouvant plus faire de course, ne voulant pas payer quelqu'un pour me monter... oui, c'était peut être quelqu'un de sympathique et un bon maître, mais il était un peu radin... et ne voulant pas non-plus payer pour faire vivre une bestiole qui au final ne rapporterait rien, il décida de fermer son écurie et de me vendre.
Moi, dans mon cerveau de bébé varactyl, il ne se forma pas immédiatement l'idée de la mort de maman. Pour moi, elle était juste partie et n'était toujours pas revenue. Aussi, trois jours après sa chute, quand j'en eu assez que ce soit les deux-pattes qui m'apportent ma nourriture et que j'eue décidé que sa chaleur me manquait, je réussis à briser la porte de mon box et partit à sa recherche. Ce jour-là, un Jedi était en visite sur Utapau. Alors que je courrais dans la foule, seule, perdue et apeurée avec tous ces étranger qui essayaient de m'attraper, parce qu'un varactyl n'avait rien à faire seul au milieu de la ville, je me pris dans ses jambes et il me tomba dessus. Il se releva, réussit à me saisir par la queue avant que je ne parte en courant, calma ma peur à l'aide de la Force et me ramena jusqu'à mon propriétaire. Alors qu'il discutait avec celui-ci, il entendit l'histoire de ma mère. Pendant qu'il m'avait ramené, il s'était servi de la force pour lire en moi : il y vit l'animal fugueur, blagueur et fan de bêtises que j'étais à mon âge, mais aussi la belle bête, puissante, rapide et extrêmement fidèle que je deviendrais plus tard, avec un bon dressage. Et il vit aussi quelque-chose qui l'étonné : mon propre tôt de midichloriens était extrêmement haut, du moins pour un animal. Cela ne me permettait pas d'utiliser la Force, mais je pouvais ressentir celle-ci, et j'étais très perceptible envers ce pouvoir ancestral. Il songea que je serais peut être un plus pour les Jedis, même si je ne devenais pour eux qu'une monture, et il décida de m'acheter. Il repartit donc dans son vaisseau avec moi...
Mon dressage commença dès mon arrivée parmi mes nouveau maîtres. Je grandit dans les écuries du temple Jedi de Coruscant, élevée et dressée par ceux-ci. Les jours se succédèrent, puis les saisons, et les années... je devins d'abord leur animal de compagnie, puis je fut dressée pour des missions plus périeuses, comme pour l'espionnage, ainsi que pour le combat. Aujourd'hui, je vis toujours dans le temple, je suis toujours leur fidèle animale, mais j'ai grandit, je suis devenue une magnifique adulte et je suis maintenant une terrible varactyl de guerre, spécialement dressée pour ça, et assez connue parmi les ennemis des Jedis. J'eux bien-sûr le malheur de connaître le triste jour de l'Ordre 66, ou la Grande Trahison, comme je l'appelle. Mais j'avais eu de la chance : le jour où les clones se retournèrent contre mes maîtres, j'accompagnais l'un d'entre-eux sur une planète éloignée, afin qu'il négocie un traité de paix. Je perdis beaucoup d'être que j'aimais, ce jour-là... et depuis, j'ai du mal à accorder ma confiance aux étrangers du temple.



La vie de tous les jours… [Test RP]
[Petite précision : La journée que j'explique se passe avant l'Ordre 66, lors d'un combat de La Guerre des Clones]

Le voyage de Coruscant jusqu'à la planète où la nouvelle bataille allez se dérouler n'eu beau ne pas être bien long, ce fut un véritable calvaire pour la varactyl de guerre des Jedi, Rexia, qui était arnachée dans la soute d'un des vaisseaux de ceux-ci. La bête aux écailles rouges de rubis crut, à plusieurs reprises, qu'elle allait rendre son repas de midi. Bien qu'elle face partie des rares montures des gardiens de la paie depuis maintenant plus de deux ans, et que ce n'était pas la première fois qu'elle était transportée à travers la galaxie, elle n'avait jamais réussi... ou plutôt son estomac n'avait jamais réussit s'y habituer. Aussi, quel ne fut pas son soulagement, lorsqu'enfin elle ressentit la perte d'altitude du vaisseau, puis le sol sous celui-ci, puis lorsque les soldats clones qui l'avaient surveillés durant le voyage la détachèrent, et qu'enfin, elle ressentit le courant d'air frai souffler sur son visage, alors que la porte de la soute s'ouvrait. Elle était si contente qu'elle faillit arracher les bras du bipède qui l'aida à descendre, en la tenant par la bride, lorsqu'elle sauta hors du vaisseau pour vite remettre les pattes à terres. Griffes Sanglantes, comme l'appelaient certains de ses ennemis, fit voyager son regard sur ce qui l'entourait. Elle était au centre de l'armée des clones, et, plus loin, elle distinguait celle des ennemis, constituée de droïdes. Elle tremblait littéralement d'excitation, il lui tardait que ça commence ! Elle avait beau être considéré comme une bête douce, lorsqu'il s'agissait de botter le derrière métallique des boites de conserves ennemis de ses maîtres... au sain des bruis que faisait les préparatifs de la bataille imminente, l'ouïe fine de la grande reptile détecta un sifflement un peu plus loin. Ça, c'était son appel, le son qui retentissait lorsqu'un de ses cavaliers avait besoin d'elle. Le clone la lâcha et elle partit vers la source de ce sifflement, sautant par dessus les soldats. La monture ressentit alors une immense joie lorsqu'elle vit qui allait la chevaucher durant cette bataille : celui qu'elle considérait comme son véritable maître, son propriétaire, qui l'avait acheté sur Utapau et l'avait ramené au temple Jedi huit ans plus tôt, l'être qui comptait le plus à son coeur, et qu'elle n'avait pas vue depuis si longtemps ! Rexia eut du mal à ne pas sauter sur le maître Jedi afin de lui faire la fête à coups de langue bien baveuse. Mais elle réussit à se retenir de laisser éclater sa joie, car elle savait que l'heure n'était pas aux retrouvailles, ni aux jeux, que ce n'était pas le moment. Elle se coucha afin de permettre à son propriétaire de lui monter sur le dot plus facilement. Lorsqu'il fut installé sur sa selle de cuire lourde et qu'il ait pris ses rennes en mains, la bête se releva et se mi droite et digne, prête à massacrer du tas de- errailles...
Son maîtres sembla faire certaines chose sur son dot, sans doute en préparation du combat, qu'elle ne put voire. Elle gardait le regard pointé vers la ligne d'horizon, attendant le signal... puis, enfin, dans un claquement sec, et sous deux choques sur chacune de ses épaules, alors que ses rennes claquaient, son maître lui donna l'ordre de passer à l'attaque. Avant de se lancer, la puissante créature de guerre poussa avec ses pattes avant, se mit debout sur celle de derrière, griffa l'air et ouvrit largement le bec afin de hurler...


-GGGGGGGGGGGRRRRRRRRRROOOOOOOOOOUUUUUUUUUUAAAAAAAAAARRRRRRRRRRR !!!!!!!!

... un long cris de guerre à l'adresse de ses ennemis, afin de les impressionner, de les effrayer, bien que ça ne servait pas à grand chose, puisque c'était des machines, et que la peur ne faisait surement pas partie de leur programmation. Puis elle retomba souplement à quatre pattes et suivit l'armée ami dans sa course vers le champ de bataille. Passant à côté ou sautant par dessus les rangs des clones, elle arriva rapidement en première ligne. Les canons des deux armées firent feus. L'oeil vif, la vue perçante comme celle des oiseaux de proie, la créature aux écailles d'émeraude réussissait à voir arriver les missiles ennemis et à les esquiver avec une grâce féline. Un ziiinng et une lumière bleue sur son dot lui indiqua que son cavalier avait dégainer l'arme laser utilisée par les Jedi. Autour d'elle, Rexia voyait leurs alliés tomber sous les tirs droïdes. Mais il y avait toujours un autre soldat pour remplacer un camarade tombé au combat. Les tirs laser rebondissait sur l'armure dont elle avait été équipée durant le trajet entre le temple Jedi et cette planète qui lui était inconnue. Ses écailles avaient beaux êtres solides, ce n'était pas suffisent face aux blasters... puis ce qui devait arrivé arriva : les deux armées, l'une composé d'humains, l'autre de robots, entrèrent en collision.
Le bruit de la bataille rendis la créature complètement sourde aux ordres de son maître, qui devait désormais compter sur le filet pour la diriger. La folie du combat s'empara complètement de la créature, qui montra toute la nature sauvage et agressive dont pouvait faire preuve un varactyl lorsque celui-ci la libérait. Semblant danser entre les bipèdes, esquivant les tirs et évitant de toucher les clones, elle se mit à détruire tout ce qu'elle avait le droit de détruire. Les premiers droïdes qui arrivèrent à sa porté furent soit écrasés sous son poids, soit réduit en petits lambeaux de métal par ses griffes... elle saisit un autre droïde dans son bec, lui défonçant ce qui lui servait d'estomac... une colonne d'entre-eux furent renversaient par un puissant coup de queue, et un autre fit un vol planait lorsqu'elle lui jeta celui qu'elle avait dans le bec dessus. La bataille faisait rage... l'odeur du sang faisait monter en elle une plus grande folie... elle avait bien commencée ce combat !
L'une des machines ressemblant à un humain, qui avait perdu son arme, tenta de l'arrêter en lui donnant un coup de point dans l'oeil droit. Il le lui aurait sans doute crevé si elle n'avait pas tournée la tête à ce moment-là. Il frappa son casque métallique et la puissance du choque faillit la faire tomber. Rexia le regarda, avec deux yeux d'ambres qui semblaient êtres devenus noirs... la machine recula, en poussant un drôle de son que la monture de guerre ne connaissait pas...


-Oh, oh...

... avant que la varactyl ne fasse un bond pour lui retomber dessus, l'écrasant sous sa patte avant droite. D'autres droïdes furent détruit sous ses puissantes attaques, sous sa queue, ses griffes, son bec, son crânes... la créature vit alors au loin un tank ennemi. Elle parcourut la distance qui les séparait à l'aide de petits bonds et atterrit sur le canon, le pliant sous son poids. Accroché à sa "proie", elle se mit à griffer et à mordre afin de se creuser un passage pour atteindre le conducteur... de puissantes explosions vinrent alors lui vriller les tympans. Un choque terrible la frappa. Elle fit un vol planer et alla atterrir quelques mètres plus loin, écrasé sur le torse, les quatre pattes écartés. Elle n'eut pas le temps de se relever qu'une autre des explosions lui fit quitter le sol, et elle atterrit sur le dot, ce coup-ci, roulant trois fois sur elle-même... puis une autre la propulsa à nouveau. Elle fut stoppée par une des machines clones, qu'elle renversa sous la puissance de l'impact. Elle était complètement sonnée lorsqu'elle se releva, ses jambes tremblaient et elle marchait un peu de coté... une douleur au ventre lui indiqua qu'elle devait avoir une ou deux cottes de cassées... elle secoua la tête pour se réveiller et se remettre de cette attaque à laquelle elle ne s'était pas attendu, et son casque tomba, laissant apparaître son visage couvert de sang et le haut de son bec fissuré... avec la perte d'une des pièce de son armure, le bouclier se désactiva. Désormais, elle ne pouvait plus compter que sur ses protections naturelles... une fois que ses idées furent remises en place, la varactyl de guerre jeta un coup d'oeil inquiet sur son dot, espérant que son maître n'ait pas été blesser... ou pire... ses yeux d'ambres tombèrent sur une selle de cuire vide. Il avait dû être éjecter. Au fond, heureusement pour lui, sinon elle aurait pu l'écraser. Elle leva la tête de toute sa hauteur, afin de dominer du regard tous le champs de bataille qui se déchaînait autour d'elle. Elle tourna la tête à droite, à gauche, afin de repérer son chevaucheur...



Description physique
Je suis un lézard géant quadrupède, semblant être le fusion naturelle parfaite entre un reptile et un oiseau, mais sans ailes, faisant 3.73m de hauteur, et 15.25 de long de la pointe de mon bec jusqu'au bout de ma queue. Je suis une magnifique... oui, magnifique, celui qui dira le contraire se prendra un coup de bec au derrière... représentante de mon espèce, une varactyl légèrement plus petite que la moyenne, aux écailles tranchantes, en forme de losanges et d'un vert éclatant, faisant ressembler mes écailles à de petites émeraudes scintillantes lorsque les rayon du soleil ou même de la lune viennent se refléter sur elles, et aux trais bien dessinés, avec un corps fin mais musclé et élancé, faisant de moi une varactyl très rapide, à la morphologie parfaite pour la course, bien que moyennement endurante à cause de ma taille. Mon visage s'allonge sur un long bec pointu et tranchant, débordant sur mon front dans une sorte de casque osseux pour que je puisse "foncer tête baissée" sans mal, en une attaque de bélier, et avec une longue langue râpeuse rouge. Il est couronné par deux petits yeux aux pupilles de chats et aux doubles-paupières de la couleur de l'ambre, au regard pouvant être doux et amical envers mes amis et sombre et féroce envers mes ennemis. Mes grosses pattes plates, parfaitement équiper pour grimper, sont munis de cinq doigts se finissant par de petites griffes rétractables aussi tranchantes que des rasoirs. Ma nuque et ma queue sont couvertes de plumes multicolores, se muant en de terribles piques vers leur bout, et passant par toutes les plus magnifiques couleurs de la nature, le vert, le bleu, le rouge, le violet,... j'ai apprise en grandissant à utiliser ma queue comme d'un fouet et ma tête dans une attaque en balancier, comme les humains se servent d'une masse d'arme, pendant les batailles, pour y empaler mes adversaires. Il est possible de voir sur mon corps quelques marques blanches, qui sont les cicatrices de mes batailles. J'en ai une particulièrement visible sur le haut du bec... [celle dont je parle dans mon test RP]
Description psychologique
Ma fidélité est la plus grande partie de mon caractère. Je suis extrêmement liée et fidèle envers ceux qui m'ont dressés, et surtout envers le Jedi qui m'a acheté. Dressée pour ça, j'obéis aux ordres des membres de l'ordre Jedi, rappliquant lorsque l'un d'eux me siffle, mais tout en gardant en tête leur classe sociale. Si un Padawan et un maître me donne un ordre, j'obéirais en priorité au maître, et ainsi de suite. J'obéirais cependant toujours en priorité à celui qui m'a acheté, car je le considère comme mon véritable propriétaire. Je serais prête à me sacrifier pour celui qui me chevauche. Joueuse et blagueuse, j'aime me moquer de mes ennemis, et de temps à autres, de mes amis et de mes maîtres ^^ J'ai un coté sarcastique et je suis un peu... oh, juste un peu xD... gamine. Je suis généralement douce comme un agneau envers ceux qui son gentil avec moi, mais si je me sens menacé, je n'hésite pas à griffer et à mordre, et lors des combats, je suis une véritable meurtrière sanguinaire envers tous les ennemis des Jedis. Normal, après-tout, je suis leur varactyl de guerre. Je reste cependant un animal, à l'âme sauvage et capable de vivre seule si on m'abandonne, un animal rusé et très débrouillard, sachant d'instinct trouver mes plantes nourricières, même si j'ai grandi en captivité. Et attention, je suis une bête très intelligente, susceptible et rancunière, avec une très grande mémoire. Si vous vous montrez violant envers-moi ou si vous m'insultez, même si vous retentez votre chance plusieurs années plus tard, je vous reconnaîtrais et bonne chance pour que je vous laisse monter sur mon dot, même si vous êtes un Jedi. Mon pêcher mignon, c'est la nourriture : je suis terriblement gourmande, et si vous vous amusez à oublier ma ration, je peux facilement m'énerver. Envers les autres varactyl, si je rencontre un mâle séduisant, je peux me montrer, maintenant que je suis ne âge de me reproduire, très dragueuse =^.^= J'ai l'habitude, lorsque je m'ennuie et que je n'ai rien à faire, de me lécher les griffes, ce qui est devenu une sorte de tic.


Dossier Médical [CONFIDENTIEL]
  • Antécédents des parents : Mes parents étaient tous les deux de magnifiques varactyls, des pure-race et sans la moindre tare génétique.

  • Allergies : Aucune connue, exceptée peut-être le froid, vu que je suis un reptile.

  • Antécédents médicaux : J'ai eue, au cour de ma carrière de varactyl de guerre, de nombreuses blessures de combat, et des os brisés. Mais jamais rien que mes maîtres n'aient pus résoudre grâce à la Force, à des pomades et des cachés prescrits par le vétérinaire pour atténuer la douleur, et par un peu de repos. Mon carnet de vaccination est à jour.

  • Phobie / Traumatisme : J'avoues que j'ai une petit phobie des crabes, parce que quand j'étais un bébé varactyl, un jour mon maître n’emmena faire une promenade sur une plage, pour la première-fois de ma vie, et l'un d'entre-eux me pinça le bout du bec. Et j'ai aussi peur du vétérinaire... surtout quand celui-ci vient vers moi avec une grosse aiguille pale

  • Résistance à la douleur : Assez élevée.


Casier Judiciaire [CONFIDENTIEL]
  • Avez-vous déjà été arrêté par les forces de l’ordre ? Bah... ça compte si je répond que quand j'étais plus petite, j'ai été plusieurs fois renvoyée dans mon enclos et même attachée ?

  • Si oui, pour quel motif ? J'étais encore une adolescente, un peu rebelle et pas très bien dressée, qui "pinçait" de temps à autre la main d'un de mes maîtres.

  • Avez-vous purgé votre peine ou êtes-vous toujours recherché ? Oui, bon, ça va, j'ai déjà été punie !


Allégeance
  • Pourquoi avoir choisi ce camp ?
Car il est celui de mes maîtres. J'aime mes maîtres, je me battrais toujours pour eux, je serais même prête à mourir pour-eux.
  • Comptez-vous changer de camp ?
Ça, jamais !! Plutôt me faire arracher les plumes une à une, taillé le bec et me faire dépecer de ma peau écailleuse pour en faire des bottes !
  • Êtes-vous prêts à vous battre ?
Je le fais déjà depuis des années, et ce n'est pas prêt de s'arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Obi-Wan Kenobi
Admin ~ Grand Maître du Conseil Jedi de niveau 1


Messages : 717
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 26
Âge du personnage : 54 ans
MessageSujet: Re: Rexia, la varactyl de guerre du temple Jedi...   Jeu 11 Aoû - 14:44

J'ai rien à redire sur ta fiche alors encore bienvenue sur le forum !

Amuse-toi bien et si tu as des questions, n'hésite pas Wink

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Just don't give up, I'm working it out
I think you could save my life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rexia, la varactyl de guerre du temple Jedi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le Temple Jedi
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Un temple sous terre [PV Kusari]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Galaxie :: La naissance :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: