Star Wars Galaxie

Forum RPG de Star Wars prenant place 16 ans après l'ordre 66.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obi-Wan Kenobi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Obi-Wan Kenobi
Admin ~ Grand Maître du Conseil Jedi de niveau 1


Messages : 717
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 26
Âge du personnage : 54 ans
MessageSujet: Obi-Wan Kenobi !    Sam 31 Juil - 13:05



Mon identité


  • Nom : Kenobi

  • Prénom : Obi-Wan

  • Age : 41 ans (mais non mais non, il est encore tout frais !)

  • Race : Humain

  • Planète d'origine : Inconnue

  • Rôle : Maitre Jedi & Membre du Conseil !

  • L'acteur sur votre avatar : Ewan McGregor







Mon allure





Description physique :


Obi-Wan est un véritable humain et fier de l'être bien que cette race ne soit pas la plus répandue parmi les Jedi. Cheveux châtains et yeux bleus : le prototype parfait d'un véritable Dom Juan (non être un Jedi et être amoureux ne sont pas du tout contradictoire croyez-moi, il n'y a qu'à voir parmi les Jedi les plus célèbres !). Il mesure exactement 1m79 et a souvent été frustré dans son adolescence par ce tout petit centimètre de rien du tout qui lui manquait pour atteindre la barre symbolique des 1m80... Mais ça, c'était quand il était jeune, il savait désormais qu'il y avait d'autres sujets qui avaient une importance bien plus capitale que la taille. Obi est bien construit, assez musclé, d'une force plus que convenable et avec des réflexes qui traduisent sans peine une expérience au sabre laser conséquente ! Comme la plupart des Jedi, Obi-Wan opta très vite pour des vêtements amples, souples, lui laissant une liberté de mouvement quasi totale ce qui s'avère pratique au plus haut point lors des combats ; en bref, pour la tenue habituelle, restant à la fois sobre et distingué. Quand il ne s'entraine pas, il n'est pas rare de le croiser recouvert d'une longue toge marron/crème à capuche.



Description Psychologique :


Comme tout Jedi qui se respecte, Obi-Wan est d'une nature très posée. D'un naturel calme et pacifique, il cherchera toujours à privilégier la négociation et la réflexion aux combats. Non que la possibilité d'un duel au sabre l'effraye - il a d'ailleurs prouvé maintes fois qu'il était un adversaire redoutable - mais simplement car il n'aime pas tuer par plaisir, ce qui est plutôt honorable. En plus d'être un très bon combattant, Obi-Wan a vite vu ses talents de stratège être reconnus et a administré de nombreuses batailles, notamment au cours de la guerre des clones. Bien qu'obéissant aux contraintes Jedi, ce dernier est un grand charmeur doublé d'un romantique insoupçonné : drôle et attentif, il a enchainé les conquêtes mais n'est pas moins célèbre pour sa réputation pas très reluisante de briseur de cœur. Enfin, depuis l'incident passé avec Anakin et son départ précipité (pour simplifier la situation), Obi-Wan est devenu légèrement plus froid aux yeux de tous, mais aussi beaucoup plus sensible et méfiant. Il ne prend plus vraiment le temps de vivre, ni même d'apprécier la vie, s'inventant toujours une autre tâche à faire pour éviter de songer aux horreurs commises par son ancien padawan au cours des trois années précédentes. Pour ne pas y penser, il refuse même jusqu'à l'idée d'envisager de prendre un nouvel apprenti car celui-ci aurait un poids beaucoup trop puissant sur les épaules, une charge insoupçonnable et intenable. D'autant plus que la confiance mettrait bien trop de temps à s'installer pour que son apprentissage lui soit favorable...







Mon histoire






Qui oserait dire à voix haute qu'il ignore tout de l'histoire d'Obi-Wan Kenobi ?! Pas grand monde j'imagine ; voire peut-être même personne... C'est pourquoi je ne vous raconterai pas sa vie dans les moindres détails. Après tout, la plupart des archives le feraient presque mieux que moi : vous n'avez donc qu'à les consulter ! Toutefois, dans un souci d'intégrité, je me dois de vous révéler que j'ai trouvé de quoi vous intéresser fortement : des extraits du journal du général en personne... Non, non, ce n'est pas une blague ! Ce n'est pas car je suis un conteur - et la plupart du temps un comique - que je ne raconte que des bêtises... Mais croyez-moi par Yoda ! Pourquoi vous devriez me croire ? Et bien simplement car je dis vrai... Et qui ne s'est pas maintes fois demandé ce que pensait ce cher Kenobi dans les moments difficiles ? Arrêtez de mentir et soyez honnête une fois dans votre vie ! Pourquoi n'a-t-il pas repris de padawan ? Et plus important encore : comment a-t-il enduré l'ordre 66 et tout ce qui en a découlé ?

Ah... Je vois que vous êtes désormais plus attentifs... Pressés ? Ne me dites pas non... Eh toi là-bas, arrête de te ronger les ongles petites, tu auras besoin de tes deux mains pour manier le sabre laser. Si, si, je te promet que c'est plus pratique ! Je vais être bon joueur et arrêtez de parler pour ne rien dire. Écoutez bien petits et grands ; écoutez bien car voici l'histoire d'Obi-Wan...



- - - - - - - - - - - - -



« Je ne sais pas d'où je viens. Quelle planète m'a vu naitre ? Aucune idée... J'ai souvent fouillé dans les archives de la bibliothèque étant jeune, mais je n'ai jamais trouvé. J'avouerai que ça m'a perturbé de nombreuses fois. C'est vrai, avec la plupart des autres novices, la question ne se posait pas. Mais moi j'étais un humain, et les humains n'ont pas de planète attitrée ! [...]

Quoiqu'il en soit, j'ai vite admit que Coruscant était ma planète. J'avais l'accent de Coruscant. J'étais tout le temps à Coruscant. Mes amis vivent sur Coruscant. Ma nouvelle famille - ma vraie famille - vivait sur Coruscant. Coruscant... Ma planète. La planète des Jedis. Et oui, je suis un Jedi !

Oh ce ne fut pas facile ! Je ne parle pas des années en tant que novice... Maitre Yoda est un très bon instructeur et merveilleux pédagogue... Le plus dur c'est la transition : quand on s'estime prêt à partir en mission, à acquérir le titre de padawan ... et que personne ne nous estime assez intéressant pour accepter de nous choisir. Choisir. Un mot intéressant s'il en est. Oui, il s'agit véritablement d'un choix ! D'où la difficulté de la chose... Chaque novice tente - dès qu'il atteint ses dix ans en général - d'impressionner futurs jedis, chevaliers jedis, et pire encore : maitre jedi ! Je mentirai en vous disant ne pas avoir fait partie de ce groupe de pression aussi débile qu'inutile. La vérité c'est que les jedis ne cherchent pas de padawan, ils prennent le padawan qui s'impose à eux. Oui, c'est aussi simple que ça. C'est pourtant dommage que personne n'ait jamais tenté d'expliquer aux novices cette réalité... Il faudrait peut-être que je m'y attèle un jour ou l'autre d'ailleurs...

Toujours est-il que cette technique d'approche ne fonctionne pas. Et même si Yoda m'estimait, aucun maitre ne se manifesta... A l'âge de 13 ans, je fus donc envoyé sur une terre agricole de la planète de Bandommer. [...] »




- - - - - - - - - - - - -



Je ne vais pas vous lire la suite. Ce n'est que narration d'événements que nous connaissons tous : la découverte de l'apprenti de Qui Gonn (Xanatos) passé du côté obscur de la force, l'insistance de Yoda, et maitre Jinn qui prend finalement le jeune Kenobi comme padawan. Que de bonnes nouvelles...

S'en suivent des aventures plus ou moins ordinaires, pour des Jedis s'entend ! De nombreuses missions. Quelques amourettes indignes d'un Jedi mais non moins présentes. Jamais Obi-Wan ne s'en est venté, et pourtant il l'a marqué dans son journal de bord. Deux femmes extraordinaires. Mortes à présent. Son cœur a peut-être été brisé, il ne l'a pas fait savoir... Il savait que cela aurait pu lui coûter sa place dans l'ordre... Oh et... C'est tout de même drôlement intéressant de voir à quel point il peut être amoureux... Est-ce que les plus jeunes peuvent fermer leurs oreilles pendant quelques minutes ? Non ?! Et bien tant pis, vous en assumerez l'entière conséquence... Ainsi...



- - - - - - - - - - - - -



« Siri Tachi et moi étions juste de bons amis. Elle était la padawan d'Adi Gallia et nos maitres respectifs étaient souvent amenés à partir en mission ensemble. Plus jeunes, nous avons étudiés ensemble... En bref, nous avons été novices dans le même cours de Yoda... A l'époque. C'était le bon temps. Qui Gonn ne m'a jamais parlé sexualité. C'était un homme intègre. Il ne devait sûrement même y avoir jamais pensé. Alors de là à me mettre en garde. S'il avait su, il aurait très certainement été déçu de mon comportement. Et Siri. Une jeune femme impressionnante tant par sa bonté que par son jugement. Je ne l'ai repoussé qu'une seule fois. Je m'en souviens encore. Elle s'était penchée vers moi pour me donner un baiser : le premier baiser de notre relation d'ailleurs. Et je l'ai stoppé. Nous nous étions regardé et nous avions rigolé. Puis je l'avais embrassé. Quand elle est morte... J'ai eu le cœur déchiré. Et le pire, c'était que je ne pouvais rien dire à personne. Je ne devais rien dire à personne. Si je n'ai pas eu d'héritier avec cette fantastique Jedi, c'est juste car nous n'avons jamais fait l'amour. Elle n'admettait pas tous les principes Jedi, mais les respectait au moins. Oh ce fut dur parfois de se contrôler ! Mais je n'ai pas vraiment eu le choix. Et c'était sûrement mieux ainsi. Je ne m'imagine pas au jour d'aujourd'hui avec des enfants. Je ne serai plus Jedi. Impossible à concevoir... [...] »

« Satine Kryze. Je l'ai sauvé. On s'est aimé. Pas comme une dette, mais de l'amour passionnel, fusionnel. Un amour véritable, avec des hauts, des bas, des ruptures, des pointes d'excitation... Satine. Nous nous sommes aimé autant qu'il est possible de s'aimer dans cette galaxie. J'étais prêt à tout donner pour cette femme. Absolument tout. Je lui avais d'ailleurs fait une confidence bien surprenante : " Si tu me l'avais demandé, j'aurai quitté l'ordre Jedi " ; une confidence que je ne regrette pas et que j'étais prêt à assumer à l'époque. Aujourd'hui je sais bien qu'une telle épopée ne serait plus possible. Mais à l'époque je rêvais d'amour, de tranquillité, d'aventure et d'héritier... Tout ceci aurait pu être possible. Mais elle m'a quitté. Elle m'a quitté pour que nous puissions mieux nous consacrer chacun à notre rôle de protecteur dans la société dans un contexte de guerre des clones. Ou plutôt, de chute de la République. Mais ce n'était pas l'entière vérité. La véritable raison c'est qu'elle était enceinte. Je l'avais senti. Elle en était peut-être à trois mois de grossesse. Mais je n'ai rien dit. J'aurai peut-être du. Mais je n'avais pas la tête à me battre. Il faut toujours respecter les femmes et leurs décisions. Je n'avais pas mon mot à dire. Si elle estimait que c'était mieux pour l'enfant de grandir loin de moi ; pour moi de vieillir loin de mon enfant ; je n'avais plus qu'à acquiescer. Peut-être avait-elle raison, peut-être avait-elle tord, je ne le saurai probablement jamais. Et puis... je devais veiller sur Anakin qui me semblait perturbé. [...] En y repensant, cette relation ressemble étrangement à celle entre Padmé Amidala et mon ancien padawan : Anakin Skywalker. J'aurai bien volontiers ri des ressemblances si la situation qui en a découlé n'avait pas été si dramatique. Si... Avec des si, je n'imagine pas le nombre d'exploits que nous pourrions tous accomplir. A commencer par effacer de l'histoire ce fameux ordre 66. »



- - - - - - - - - - - - -



Ah l'Ordre 66. Nous y voilà enfin. Le moment que personne n'aime dans les histoires. Peut-être car c'est le moment le plus célèbre de la défaite des Jedi. Une défaite sanglante et meurtrière. Mais peut-on vraiment parler de défaite alors que ce n'est pas un combat. Car si les clones avaient quelque peu organisé leur affaire, les Jedi ne se doutaient de rien... Et beaucoup d'entre eux sont morts par surprise ! Beaucoup trop !

Obi-Wan a faillit en faire partie... Peut-être est-ce la chance, peut-être est-ce la Force. Il a survécu, et cela seul importe plus que tout le reste. Mais parlons plutôt de... Qu'est-ce qui se passe au fond ? Qu'est-ce que c'est que ça : des chuchotages ?! Ça ne vous intéresse pas ce que je raconte là ou bien... Pourquoi pleures-tu petite fille ? Mais non, il ne faut pas pleurer. Je sais que c'est triste, mais c'est ce qui c'est passé. Une aspirante padawan ne pleure pas de peur petite. Allons, viens t'asseoir avec moi. Là, voilà... Tout va bien, tu es en sécurité, je te le promets. Alors, où en étions-nous ?! Ah oui, merci.



- - - - - - - - - - - - -



« Je n'ai pas comprit ce qui se passait. Cody venait de me rendre mon sabre laser. J'escaladais la falaise afin de retourner au combat et d'un coup : une explosion. Juste à côté de moi. Et une chute, la mienne. D'une hauteur impressionnante. En dessous : de l'eau. Je n'ai pas comprit. Nous étions les seuls à disposer de canons. Et aucun renfort ennemi n'était arrivé. Cette attaque n'avait aucun sens. Tandis que je restais caché, à moitié sous l'eau, le même mot revenait toujours à mes oreilles :
" Ordre 66 ", " Ordre 66 ", " Ordre 66 "... La question était donc de savoir qu'est-ce qu'était l'ordre 66. Aucune idée. »

[...]

« Quand Yoda m'a informé du responsable de cette rebellion... Tout mon monde s'est écroulé. Pas ça. Je ne pouvais pas admettre la responsabilité de mon propre padawan. Même si techniquement il était devenu celui de l'Empereur, Skywalker restait dans mon cœur. Je voulais aller tuer l'Empereur. Yoda resta intraitable, ma mission était d'attendre les autres rescapés sur Yalara. J'aurai sûrement péri face à l'Empereur de tout façon. Mais en restant inactif, en ayant laissé mon padawan s'égarer et devenir ce qu'il est à présent, ce Dark Vador... J'ai perdu tellement plus. »

« Aller parler à Padmé fut bien plus difficile que je ne le pensais. Elle était enceinte. Elle ne m'a pas cru. C'est impressionnant de voir à quels points les statistiques peuvent être véridique. Une femme enceinte ne vous croira jamais sur un sujet qui lui tient à cœur si vous n'êtes pas parent vous-même ! Je n'ai pas eu le temps d'essayer de la convaincre. Quelques serviteurs vinrent la chercher pour l'emmener à la salle d'accouchement. Même si je devais me rendre sur Yalara, la Force me dictait de rester auprès d'elle. Après tout, Anakin savait qu'elle était enceinte ; si le bébé était tué, alors je serai certain de n'avoir servi à rien. Le bébé ?! Non, les bébés. Luke. Leïa. Leïa partit avec le sénateur Organa tandis que je me proposai pour amener Luke dans sa famille sur Tatooine et garder un œil sur lui. Alors qu'ils n'étaient que nouveaux-nés, je pouvais déjà percevoir leur sensibilité à la Force. Mais il était hors de question de les former. Pas eux. Pas dans ce contexte. Hors de question. »




- - - - - - - - - - - - -



Obi-Wan emmena donc le jeune Luke Skywalker sur Tatooine avant de repartir en vitesse lumière sur Yalara. Là-bas, il était le premier. Ce fut seulement après quelques heures d'attente que les premiers rescapés arrivèrent, dans un état déplorable, autant physique que moral veuillez me croire. Les jours suivants furent tout aussi difficile à vivre. Et Yoda arriva enfin. Cela ne changea pas grand chose. Mais le général Kenobi se sentait toujours coupable. Après tout, c'était son padawan qui avait causé cette misère.

Yoda n'était pas dupe et confiait toutes les missions du monde à Obi-Wan, notamment celle de parcourir une à une toutes les planètes n'étant pas tombé sous l'Empire afin d'aider des padawan ou novices rescapés n'ayant pas les moyens de se rendre jusqu'à Yalara. Une mission accablante et qu'il prit pourtant à coeur bien qu'il n'y ait jamais eu de résultat. De toute évidence l'Empire avait bien fait le travail... Jamais de résultat, jusqu'au jour où, sur la petite planète de Tatooine...



- - - - - - - - - - - - -


« Tatooine. Une planète que j'avais consciencieusement évitée du mieux que je pouvais le faire. C'était peut-être égoïste de ma part... Mais Tatooine me rappelait décidément trop Anakin. Surtout aujourd'hui : ça faisait exactement un an que l'ordre de la galaxie avait basculé. A cause d'Anakin. A cause de leur première visite sur Tatooine. A cause de son insistance auprès de maitre Yoda pour le prendre comme padawan. A cause du vœu de mort de Qui Gonn. A cause de cette maudite prophétie. Ce n'est pas bien de rejeter la faute sur les autres, mais ça fait un bien fou. Juste avant de nous culpabiliser encore plus. D'ailleurs, je n'aurai jamais été sur cette planète sablonneuse si mon ancien maitre ne m'était pas apparut. Une apparition fantomatique, brève, et allusive avec pour toute consigne une seule petite phrase de rien du tout : " Rend-toi sur Tatooine Obi-Wan ". Et évidemment, je l'ai écouté. Ce n'était pas une si mauvaise chose en fin de compte... »

[...]

« Cinq jeunes. Une padawan, quatre novices. Parmi ce petit groupe, Hayley Zartan, une jeune fille avec qui il avait passé du temps autrefois. Bien que très solitaire, il était certain qu'elle ait toujours apprécié sa compagnie. Enfin... La gamine devenue adolescente était venue le voir et avait prononcé un petit mais non moins respectueux :
" Maitre ". La preuve qu'ils étaient tous des Jedi en devenir et que lui aussi en était encore un. Un si petit mot et pourtant... Leur billet de retour parmi les leurs. Ce fut ma dernière mission de secours. Maintenant Yoda exigeait de moi quelque chose d'autre, une mission également très honorable. Un service à rendre à la communauté Jedi, un service que je n'étais pas prêt à accomplir.
»



- - - - - - - - - - - - -



Ce que maitre Yoda avait demandé à Obi-Wan ce jour-là, c'était de prendre un nouveau padawan... Et Obi-Wan a refusé. De la même manière qu'il a refusé tous les jours qui ont suivi. Pendant deux années entières. Je vous en prie, jeunes gens, pas d'accusations hâtives, essayez seulement de vous mettre à sa place, après le désastre causé par Anakin. Auriez-vous seulement continué de vivre ? Continué de combattre ? Alors de là à re-faire confiance à un apprenti, à tisser des liens... Non. Moi je n'ai pas honte de dire que je le comprend même si je ne l'approuve pas.

Quant à la suite, vous la connaissez : les Jedis ont reprit le temple sur Coruscant. La plupart des chevaliers et padawans l'ont nettoyé du mieux qu'ils pouvaient. C'est à dire qu'ils ont enlevé les corps... Des enfants, des bambins, des adolescents, des adultes... Tous membres de l'ordre. Les clones n'avaient aucunement fait preuve de pitié et Dark Vador non plus. Obi-Wan avait été mis à l'écart du nettoyage. Il devait conduire le vaisseau qui ramènerait le reste des rescapés : les novices et quelques padawans en attente d'un nouveau maitre. Un maitre. Un maitre qu'il n'était toujours pas bien qu'il ait le titre de maitre Jedi et qu'il siège au conseil.



- - - - - - - - - - - - -



« Quelques heures avant de rentrer enfin à Coruscant, Qui Gonn m'est encore apparu. Cette fois-ci, nous avons eu une longue discussion, il a tenté de me raisonner sur ma non-responsabilité dans l'échec d'Anakin, et surtout sur le fait qu'il fait partie du devoir d'un Jedi de former la nouvelle génération. Il a réussi à m'arracher la promesse qu'une fois rentré sur Coruscant, je prendrai à nouveau un padawan. Une promesse que je vais sûrement avoir beaucoup de mal à tenir. Mais c'est la deuxième fois qu'il me demande de prendre un apprenti. Sauf que cette fois-ci, il a réellement raison, et tout au fond de mon être, je suis d'accord avec lui. J'ai déjà patienté trop longtemps. Ou plutôt, j'ai déjà fait attendre les autres trop longtemps. Juste avant de disparaitre, mon ancien mentor me lança :
" Ah, une dernière faveur Obi-Wan : veille sur ma fille... ". Bien que je fus choqué de cette nouvelle, je m'étouffai presque en lançant un " Qui ?! " auquel il me répondit un simple nom, un nom que je connaissais déjà qui plus est : " Hayley ". »

[...]

« Hayley Zartan. Qui l'aurait cru. Et toutes mes théories sur mon maitre. Réduites au néant. Un peu comme l'espoir que je portai en Anakin. Mais bon. Il fallait vraiment que j'arrête avec ça. Anakin faisait partie intégrante de mon passé ; et si je ne pouvais certes pas le nier, je devais me contenter de vivre avec. Le pire est que je la côtoyais déjà depuis longtemps. Savait-il qui elle était depuis son arrivée au temple alors qu'elle n'était qu'un bébé. Et combien de fois m'avait-elle regardé passer dans les couloirs ?

Hayley Zartan. Ou mieux, Hayley Jinn, je ferai de toi ma padawan, je te le promets. »




- - - - - - - - - - - - -



Je vous en dirai volontiers plus sur Obi-Wan Kenobi, mais malheureusement mes chers enfants, les écrits s'arrêtent ici. Je compte sur vous pour garder secret ma lecture de ce manuscrit... Parole de Jedi ? Bien, si c'est une parole de Jedi alors, je vous croie !

Rangez les coussins avant de partir et dépêchez-vous... Vous n'aimeriez pas être en retard au cours de maitre Yoda tout de même ?! Non... C'est bien ce que je pensais...

Ah et une dernière chose, mais non des moindres. Si par quelque hasard vous croisez maitre Kenobi dans les couloirs, souhaitez-lui bonne chance et bon courage ; il en aura plus besoin que vous ne le pensez...


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Just don't give up, I'm working it out
I think you could save my life...


Dernière édition par Obi-Wan Kenobi le Ven 2 Sep - 10:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hayley Kenobi
Fondatrice ~ Chevalier Jedi de niveau 1


Messages : 542
Date d'inscription : 24/07/2010
Age : 26
Âge du personnage : 28 ans
MessageSujet: Re: Obi-Wan Kenobi !    Dim 1 Aoû - 13:00

Accepté =D

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Forever and ever the scar will remain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsgalaxie.forumactif.com
 

Obi-Wan Kenobi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Jeu de la Gazette] Obiwan Kenobi
» [Jeu de la Gazette] Obiwan Kenobi n°2
» Votre meilleur jeu de mot avec Obi Wan Kenobi dedans
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Galaxie :: La naissance :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: