Star Wars Galaxie

Forum RPG de Star Wars prenant place 16 ans après l'ordre 66.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Eryll~the Life try to put you down, but you resit, again and again [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eryll Iraez
Chevalier Jedi de niveau 1 ~ Maitre d'Ella Mars


Messages : 33
Date d'inscription : 29/07/2010
Âge du personnage : 17 ans
MessageSujet: Eryll~the Life try to put you down, but you resit, again and again [U.C]   Jeu 29 Juil - 12:07

Votre identité

Nom : Iraez

Prénom : Eryll Snaïa Drysha

Age : 17 ans

Race : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Planète d'origine : Hapès

Rôle : Padawan en attente d'un nouveau maître ou d'un passage en tant que Chevalier Jedi

Votre allure

Description physique : Comme tout les gens de son espèce, Eryll est considérée selon les standards galactiques comme une véritable beauté. Son visage tout en finesse, sa peau laiteuse, ses cheveux bruns-blond-roux de soie qui encadrent délicatement son visage et ses épaules, tout en elle est fait pour charmer les autres, pour qu’ils aient l’envie de l’aimer et de la protéger. Et elle n’y est pour rien ! C’est dans sa nature.
Plus grande que les autres jeunes femmes de son âge, elle a aussi une fine musculature, tout en douceur, due à l’intense entraînement qu’elle s’impose, notamment dans la maîtrise des Formes (elle a les bases de toutes les formes, mais maîtrise parfaitement la I, la II, la III la IV, la V, la VI et presque la VII, qui est loin d’être dure, ce qui explique la couleur violette de son sabre ).
Ses cheveux mi-longs sont souvent attachés en un chignon haut bordélique, heu, pardon déstructuré, mais le tout rend toujours bien, car c’est une beauté incarnée.
Pourtant, elle fait tout pour combattre cette image de canon, sa tenue réglementaire de Padawan est mise à sa sauce, donc dépareillé et un peu trop grande pour elle, ce qui ne la gène nullement dans la maîtrise de la force.
Et il ne faut pas oublier de préciser qu’elle est physiquement parfaite (comment ça c’est déjà dit ?)
Eryll est très bonne en déguisement, et la seule chose qui pourrait la trahir sont ses grands yeux bleus, lacs d’azurs uniques et très clairs, spécificité de sa race et qui font qu’elle n’y voit pas grand chose dans le noir. Un point négatif tout de même (enfin !) mais le seul au niveau physique sans doute.
La vision nocturne des Hapiens est minable, mais alors, dès qu’il n’y a plus de lumière, ils n’y voient strictement rien et sont totalement aveugles, ce qui explique la présence de nombreuses lunes dans le complexe de planètes qu’ils habitent.
Mais ce n’est pas le cas dans la majorité des autres coins de la galaxie, et pour remédier à cet handicap, Eryll est obligée, dès que cela est nécessaire, d’utiliser La vision de Force, qu’elle maîtrise donc très bien, même si ça lui fiche des maux de tête pas possible à long terme


Description Psychologiques :

Votre biographie

Histoire :

Chapter I~Life always try to kick you out~


~A savoir ; La politique sur Hapès a toujours été mouvementée, de nombreuses nobles essayant de renverser la reine mère pour prendre sa place, toute fois, rares sont celles qui y arrivent, et ça se termine toujours par une condamnation à mort de la conspiratrice, de son époux et de ses enfants parfois.

Reys regarda sa femme avec un air désolé, il ne la comprenait pas, parfois, souvent même il se demandait bien pourquoi il l’avait épousé, il s’était sans doute rendu compte de sa remarquable erreur quatre années auparavant, à la naissance de leur fille, Eryll ; quand il avait fait la remarque de la beauté de l’enfant et de sa ressemblance avec sa mère, son épouse avait lâchée, cruelle et ironique que c’était effectivement mieux qu’elle lui ressemble à elle plutôt qu’à lui. Reys était habitué, sur Hapès les femmes dirigeaient et pour bien appuyer leur puissance, elles reléguaient les hommes en tant qu’être inférieure, et l’enfant avait bien fait de naître fille. Mais là Arelyn allait sans doute trop loin. Il savait sa compagne avide de puissance et de pouvoir, mais de là à comploter contre la Reine, il y avait un grand écart. Pourtant il n’avait sût la convaincre de laisser son sombre dessein de côté, et même l’argument incontrôlable qu’était leur fille de 4 ans n’avait sût faire reprendre raison à son épouse.
Bien sur, rien ne s’était déroulé selon les plans d’Arelyn, et la garde royale était venue les arrêter. Leur procès avait été bâclé et la sentence prévue pour tout les conspirateurs était tombée. La mort.
Et cette fois, ce dernier regard qu’il portait à sa femme avant de mourir, ce n’était pas celui de l’homme transit d’amour comme autre fois, mais celui de l’homme dégoûté et trompé, d’une manière ou d’une autre. Et elle face à la mort continuait à sourire et à croire que sa cause était la bonne.
Tandis que les soldats, des femmes encore, chargeaient leur blasters, spécifiques au peloton d’exécution , et au moment où le décompte commença, et quand elles tirèrent, les dernières pensées de Reys furent pour sa fille, qu’allait-elle devenir ? Serait-elle exécutée ? Son jugement était en cours. Juger un enfant de 4 ans…parfois la bêtise n’avait pas de limi…

Le cas de la petite Eryll préoccupa beaucoup la justice Hapienne. Exécuter ou non une gamine de cet âge là…Bonne question. Bien sur, elle était innocente, mais rien ne prouvait que plus tard elle ne deviendrais pas à son tour une conspiratrice et ne mettrait pas la vie de sa Majesté en danger.
Son procès dura 3 semaines d’âpres discussions, de débat constant, étant donné qu’il n’y avait jamais eu de pareil cas dans tout le Consortium.
L’affaire aurait pût se prolonger si elle ne s’était pas ébruitée et commençait à faire jaser au Parlement Interlgalactique. Hapès et ses colonies proclamaient leur indépendance face à ce parlement, et la sentence tomba. La gamine subirait le même sort que ses parents.
Bien sur la nouvelle fît vite le tour des planètes au alentour, et deux Jedi en mission sur le Consortium, pour voir le climat politique du moment, ouïrent la chose et se dépêchèrent d’aller arrêter cette remarquable bêtise que de tuer un enfant pour ce qu’ont fait ses parents.
Ils arrivèrent juste à temps et empêchèrent l’exécution d’avoir lieu.
Demandant audience à la Reine, et ayant remarqués un potentiel chez la gamine, ils négocièrent sa liberté. Cela leur fût accordé à une condition. Eryll Iraez ne devrait plus jamais mettre un pied sur les terres du Consortium de Hapès. Elle était bannie et risquait la mort si elle revenait.
Ainsi sa destinée devrait en être changée, elle deviendrait une aspirante Jedi, pour une Chevalier sans patrie prête à l’accueillir pour une possible retraite.

~A savoir ; La Reine mère sera détrônée deux semaines plus tard~

Eryll rejoindra le groupe des apprentis. Très vite elle se démarquera par son intelligence et sa capacité d’analyse, hors du commun. A l’âge de 6 ans, elle était déjà capable de réfléchir comme un stratège humain adulte. De plus sa soif de connaissance et son incroyable mémoire faisaient qu’elle faisait partit des meilleurs élèves du groupe, répondant toujours aux questions avec une exactitude et une sagesse déconcertante de la part d’une si jeune enfant. Ses capacités ne s’arrêtaient pas au mental, et en plus d’une bonne maîtrise de la force à cause de l’utilisation constante dans les endroits sombres de la force pour mieux voir, elle démontrait une grande volonté pour apprendre les bases du sabre laser et était mature bien avant ses camarades.
Tout cela fît qu’à l’âge de 11 ans, elle eu un maître, Dame Zayna, l’une des deux Jedi qui l’avait sauvée de la mort quelques années auparavant.
Son apprentissage se déroula sans grand accros, de nombreuses missions réussis avec son maître, elle réussi très vite à maîtriser les trois premières Formes et avoir les bases de toutes les autres. Zayna appréciait son élève par sa logique, sa réactivité, sa sagesse, son sang-froid et surtout son caractère facile, elle ne rechignait jamais à la tache et était toujours partante pour une mission. De plus elle savait très bien adapter son comportement selon la situation et comprenait parfaitement les conflits politiques ou les tactiques d’attaque. Les deux femmes étaient complices mais respectaient tout le même la légère distance entre le maître et l’élève, car si les deux se rapprochent trop, des conflits intérieur lors de certaines situations se créaient et qui dit conflits dit côté obscur de la force.
Nonobstant, tout se déroula à merveille jusqu’au 14 ans d’Eryll et au jour où tout bascula.


Chapter II~Destiny makes you belive that any resistance is useless~


~A savoir ; Les croiseurs cargo que l’on trouve à Coruscant pour les transports intergalactiques sont tout sauf facile à conduire, c’est pourquoi c’est un système automatique, néanmoins, il existe dans certains coins de la ville ces vaisseaux de taille certes plus petite mais d’avantage maniable et en manuel~

Eryll préparait ses affaires, une mission banale, raccompagner l’Ambassadeur de Kashyyyk chez lui, la guerre régnant, Yoda y combattait d’ailleurs, une escorte était de mise. La jeune femme appréciait le Wookie, qui l’avait aidé à apprendre sa langue, enfin les bases, et mine de rien, ces espèces de grandes choses poilues avaient une conversation très intéressante, leur point de vue était totalement différent, mais adapté à leur manière de vivre et de penser.
Son maître l’attendait dans le couloir, elles devaient aller chercher l’Ambassadeur au sénat avant de partir, néanmoins Zayna semblait anxieuse, en effet, comme une bonne partit des chevaliers Jedi, elle présentait qu’il se passait quelque chose, mais quoi, elle n’en avait aucune idée. Eryll sentait l’humeur de son maître, mais elle ne fit aucune remarque, cela ne relevait pas de son rang.
Quand les deux femmes passèrent dans le couloir du temple, une apprentie, manifestement pas encore Padawan arriva en criant qu’il fallait évacuer les lieux. Zayna dont l’espèce savait discerner la vérité du mensonge dans le ton de la voix prit la chose très au sérieux, et ordonna l’évacuation du temple Jedi au gens qui étaient dans le couloir, malheureusement, tout le monde n’écouta pas.
Le groupe changea d’artère juste à temps, quelques secondes plus tard, des bruits de combat se firent entendre, et la dizaine de Jedi qui étaient présents s’organisèrent immédiatement pour sauver les apprentis et les Padawans qui étaient là.
Quelques instants plus tard, leur nombre grandement diminué, ils courraient dans les rues de Coruscant, essayant de rester discret. Eryll ne paniquait pas, contrairement aux autres, elle essayait juste de comprendre ce qui se passait. La rumeur parcoura vite la ville et confirma les paroles de la fille qui les avait sauvés, les clones attaquaient. La Padawan n’en fût pas étonnée, elle ne s’en doutait et n’avaient jamais mis sa confiance en ces hommes. La suite ne lui laissa pas le temps de réfléchir, ils s’étaient fait retrouver. Les Jedi restant les firent monter dans un des vaisseaux cargos à contrôle manuel, et ils mirent Eryll au volant, car elle était la plus âgée et surtout la seule Padawan du groupe, et qu’elle savait donc conduire plus ou moins un vaisseau, et les Jedis sortirent, pour essayer de repousser l’ennemis. La jeune femme attendit son maître, mais elle lui ordonna de partir, de les laisser ici, lui disant qu’elle savait ce qu’elle faisait, et puis, de toute façon, s’était un ordre.
Eryll poussa les manettes avec tristesse et regret. Et en tournant dans sa dernière manœuvre de décollage, elle vît le corps de son maître se faire traverser de part en part.
Les larmes coulèrent sur ses joues, mais elle enclencha le turbo, et partit de Coruscant en coupant toutes les priorités, mais les personnes n’en avaient que faire, tout les regards étaient tournés vers le temple Jedi, en feu.

La jeune femme essuya ses yeux et son visage dès qu’ils furent sortit de l’atmosphère et poussa l’engin a son maximum de vitesse, en évitant soigneusement les croiseurs ennemis ou alliés qui volaient au dessus de la planète.
Quand ils furent assez éloignés de Coruscant à son goût, elle ralentit, et se place derrière une lune perdue (ou un gros astéroïde immobile si vous préférez), si elle se cachait, c’est car ils étaient encore dans une partie sous l’influence de l’ancienne république, et qu’ils devaient être recherchés, certes par les Jedis survivants, mais aussi par les clones.
Tout d’abord, elle alla s’assurer de l’état de ses passagers, que des plus jeunes qu’elle. A 14 ans, elle était la plus âgée et la seule Padawan du lot, la vie de ses compagnons reposait désormais sur ses épaules. Poussant un soupir, elle les rassura et les calma, après avoir vaguement remerciée la jeune à qui ils devaient la vie.
Tandis que les plus jeunes pleurnichaient, se questionnant sur leur sort, Eryll réfléchit à leur destination. Un Jedi aurait sût, mais il n’y en avait pas à bord.
Elle jugea le pour et le contre de toutes les planètes neutres qu’elle connaissait, éliminant déjà les plus éloignées, car si les clones auraient du mal à les retrouver là-bas, il en serait de même pour les Jedis, de plus il fallait prendre en compte le carburant, car le réservoir du vaisseau n’était pas plein, loin de ça.
Son choix se porta finalement sur Tatooine, personne n’y allait, en tout car ni les séparatistes ni les républicains et les Jedis pourraient penser que les survivants s’y étaient cachés. De plus cette planète possédait un air respirable par toutes les personnes présentes à bords, et les Hutt ne leur poseraient pas de problèmes si ils se tenaient assez éloignés de leurs affaires louches, et dernier avantage de la planète, sa population plus qu’hétéroclite. Là-bas les différentes races présentes dans le vaisseau passeraient inaperçue.
Elle annonça sa décision aux autres puis retourna au commande, devant les yeux curieux des plus jeunes, qui une fois les larmes séchées, se rendaient compte de l’aventure qu’ils allaient vivre. C’était peut-être drôle pour eux, mais les plus âgés se rendaient bien compte que désormais, ils étaient seuls et plus rien ne serait comme avant.
L’arrivée se fit le lendemain, Eryll se posa à une distance respectable de la ville, mais qui leur permettrait d’y aller sans problèmes. Désormais il fallait attendre les secours et apprendre à revivre normalement pour que les sacrifices qui avaient été fait pour eux ne soient pas inutiles

~A savoir ; A cette heure de l’histoire, le groupe d’enfants survivants est constitué de 8 personnes, dont les âges varient de 9 à 14 ans~


Chapter III~And for the first time, hope came in your heart~


~A savoir ;Tatooine est effectivement la meilleure planète pour les cas de réfugiés désespérés. Bien que peu fréquentable, elle a le grand intérêt de sa population mixe. De plus les commerçants ne posent pas de question, le travail se trouve facilement et tant qu’on paye, on obtiens ce qu’on veux y comprit des armes sans permis

Un an était passé. Ils n’étaient plus que 5 elle comprise, trois d’entre eux étaient partit, découragés, pour une nouvelle vie. Ils s’étaient tous endurcis, le climat et leurs travaux divers et variés sur Tatooine les avaient forgés, et tous étaient d’accord sur le fait qu’ils avaient changés. Le fait d’être la plus âgée et la plus expérimentée avait mis Eryll dans le rôle de chef du groupe, nommé les Bombers. Ce n’était pas elle qui avait voulut ce poste, mais les autres qui l’y avaient mise, en se fiant à ses paroles et à ses choix. En une année, elle ne s’était pas découragée, elle avait bien sur eu au début des moments de grande tristesse et de mélancolie, mais elle sentait qu’on le retrouverait un jour ou l’autre, après, quant-à l’identité de la personne qui les trouveraient, un ennemis ou un ami, elle ne savait pas, mais penchait vers ce dernier.
Elle avait instaurée des règles de sécurité, avait fait brûler les vêtements, mais avait gardée son sabre laser, s’était la vraie seule armes qu’ils avaient au début (elle s’était arrangée par la suite pour que tout le monde ai au moins un blaster ) et l’interdiction d’utiliser ses pouvoirs en publique. Dans le vaisseau, elle les faisaient un peu pratiquer, certes la force c’est comme le vélo, ça ne s’oubli jamais, il ne fallait néanmoins pas qu’ils ne la contrôlent plus.
De même, elle s’entraînait aux Formes, sans sabre, mais dans les mouvements et durant cette année elle apprit à maîtriser la Forme IV. Néanmoins, elle allumait son sabre de temps à autre, encore pour que certains s’entraînent, c’était une chose qu’elle avait à cœur, qu’ils n’arrêtent pas l’entraînement, mais cela fini par se perdre rapidement, après les 4 premiers mois
Du reste, tout le monde vivait sa vie (ce qui expliquait que certains étaient partit, jurant le silence) et rapportait de l’argent au groupe, et il y avait depuis que certains habitants avaient essayés de voler des parties du vaisseau, des tours de garde.
Pour gagner de l’argent Eryll utilisait ses capacités de réflexions hors du commun, et aussi un tout petit peu la Force quand elle était en face de tricheurs, et elle remportait une majorité de paris sur les jeux, on lui faisait un réputation de grande chanceuse, et bien qu’elle répugnait les jeux d’argents, c’était le seul moyen d’en ramener beaucoup d’un coup, autre moyen que le vol qu’elle avait prohibé à ses compagnons.
La vie passait rapidement ou lentement, dépendant de l’humeur des Bombers.
Tous n’étaient pas liés, le train de vie qu’ils menaient ne le permettait pas, mais tous s’entraidaient, et Eryll avait une certaine tendresse pour eux, les couvant légèrement
Et finalement, le jour qu’ils attendaient tous, certains avec pessimisme. Le général Kenobi.
Etonné et soulagé d’avoir retrouvé ces enfants perdus depuis un an dans l’univers, il leur parla de la planète de « secours » et les y emmena.
Eryll resta tout le voyage dans le cockpit avec le Jedi, lui racontant avec précision leur fuite et leur vie durant l’année passée. Il la félicita de sa maturité lors de cette épreuve, précisant que très peu de Padawans se seraient comportés ainsi, surtout à cet âge et qu’il en parlerait au conseil. Craignant qu’il ne propose qu’elle devienne immédiatement Jedi, elle lui fît part de cette crainte, elle n’était pas prête, selon elle sa maîtrise de l’épée laser et de la force n’étaient pas assez grands pour qu’elle puisse même penser pouvoir passer le test. Kenobi la rassura, ils ne faisaient jamais passer les tests à ceux qui ne se sentaient pas près pour le faire.
Aujourd’hui, soit 2 ans plus tard, Eryll, bientôt âgée de 18 ans se sens presque prête, elle pourrait d’ailleurs passer le test dès que le conseil le décidera, mais le fait qu’elle n’ai pas eu de maître pendant 3 ans ralentit les choses et fait débat, encore une fois elle est donc au cœur d’une polémique.
A ses yeux, elle a remplit toutes les conditions pour devenir Chevalier Jedi, elle connaît le code, sait prendre des décisions sages rapidement, à fait l’équivalent d’une mission seule en s’occupant des survivants et en fuyant Coruscant sur les ordres de son ancien maître, elle sais construire son sabre, l’a d’ailleurs prouvée en changeant le cristal qu’il contenait, et manie la force et le sabre avec dextérité. Néanmoins, la lacune d’avoir appris seule pendant trois années est bel et bien présente, elle en est consciente et attend la décision du conseil. Lui donner un nouveau maître ou la faire devenir Jedi, et elle acceptera sans broncher et sans différence les deux solutions.






Si vous ne voyez que des codes, Profil>préférence>Autoriser le Htlm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eryll~the Life try to put you down, but you resit, again and again [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Galaxie :: La naissance :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: